Nous contacter

· Une demande?
· une question?
· Vous souhaitez vous abonner?

Rendez-vous dans la rubrique contact.

LA PAROUSIE

La PAROUSIE

1) LA PAROUSIE (du grec « parousia » qui signifie " venue ") est le retour du Christ dans la Gloire, retour annoncé de son vivant à maintes reprises à ses disciples et à son entourage : « Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviendrai près de vous » (Jean 14, 18), laissant même entendre l’imminence de son retour.
Confiants en la parole du Seigneur, les premiers chrétiens attendirent l’évènement, encouragés à le faire avec zèle par les apôtres et St Paul (Héb. 10. 25) qui fustigeaient même ceux qui attendaient dans l’oisiveté.
Comprenons que ce retour du Christ était l’espérance de l’église naissante. St Paul exhorte la communauté en évoquant « la manifestation de la gloire du grand Dieu et de notre sauveur Jésus Christ qui apportera Paix et Justice ».
Ce jour, pour ceux qui n’auront pas cru en Dieu sera un moment de grande détresse (Mt 24. 30). Pour les fidèles, par contre, se sera un temps de consolation et de grande joie parce qu’"ils seront avec leur Sauveur". Ce sera la fin des souffrances et le rétablissement de toutes choses dans l’unité divine, comme le veut la Tradition.

Jésus a donné peu de précisions concernant son retour : nul de connaît ni le jour, ni l’heure "pas même le Fils, Seul le Père" (Mat 24, 36 ; Marc 13, 22). Ce jour viendra par surprise comme le Déluge (Mat 24, 34, 37) ou comme un voleur dans la nuit (Luc 17, 22-37).
Aussi, un certain nombre de paraboles incitent-elles à la vigilance : "veillez donc car vous ne savez quand reviendra le Maître de la Maison. Craignez qu’Il ne vous trouve endormis" (Marc 13, 33). C’est aussi l’exemple des vierges sages aux lampes toujours allumées (Mat 25, 1-12) ou l’esclave fidèle que son maître trouve au labeur (Mt. 24, 45-51).

2) Les prémisses à l’évènement du retour du Fils-Homme rappellent ce qu’avaient annoncé les prophètes (Jer. 4, 23-24) (Ez. 32, 7-8). C’est le jour de Yahvé avec la profanation du Temple (Da. 9, 27). Ce sera "l’abomination de la désolation".
Jésus, dans Marc, au chapitre 13, brosse un panorama apocalyptique très visuel des évènements qui précèderont le retour du Christ :
"Quand vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerre, ne vous troublez pas car il faut que cela se produise mais ce ne sera pas encore la fin… Il y aura des tremblements de terre en divers lieux, il y aura des famines. Ce ne sera que le commencement des douleurs… car, en ces jours, la détresse sera telle qu’il n’y en a pas eu de semblables depuis le commencement du monde que Dieu a créé… et si le Seigneur n’avait pas abrégé ces jours, personne ne serait sauvé… après cette détresse le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les astres tomberont du ciel et les puissances du ciel seront ébranlées".

Aux bouleversements sur terre s’ajouteront donc les catastrophes cosmiques (comme le confirme aussi Luc (21), Matthieu (24) et surtout l’Apocalypse selon St Jean) afin que les hommes effrayés par la puissance divine se repentent.

St Paul (2 Th 2, 4) reprend la vision de l’Ancien Testament de la profanation du Temple comme un des derniers signes précurseurs : "l’Adversaire, celui qui se dresse contre tout ce qui est appelé Dieu, s’assiéra dans le Sanctuaire, se donnant lui-même pour Dieu".
Beaucoup de faux prophètes et de faux Christs se lèveront et parleront au nom du Christ, allant jusqu’à égarer les élus eux-mêmes.
L’Antéchrist détournera les hommes de Dieu jusqu’à les faire adorer la Bête (Ap. 13, 15).

3) Comment le Christ reviendra-t-il ? De façon inattendue. Il n’aura pas à s’incarner une deuxième fois.
Il descendra sur le Mont Sion à Jérusalem :
"En ce jour là, jaillira de Jérusalem des eaux vives, moitié vers la mer du Levant, moitié vers la mer du Couchant, et cela été comme hiver. Le Seigneur règnera sur la terre entière", annonce Zacharie.
D’autres auteurs soulignent l’irruption soudaine du Christ dans la Gloire, de sorte que tous en soient témoins : alors tel l’éclair, le Fils-Homme apparaîtra dans les nuées, selon la prédiction de Daniel, dans toute sa Gloire et sa Puissance.
De même dans Matthieu (24, 30) ou dans l’Apocalypse (1, 7) :
"Voici, il vient avec les nuées et tout le monde le verra même ceux qui l’ont percé et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui".

4) Le déroulement des évènements
A la voix de l’Archange et au son de la trompette, le Christ descendra du ciel et les morts en Christ ressusciteront (voir Jean 5, 25-28).
"Les morts se relèveront, incorruptibles et les vivants seront changés ; ceux qui sont restés seront rejoints par ceux qui se sont endormis et tous seront emportés à la rencontre du Seigneur" (Mt. 19, 28 – Jean 5, 27).
Viendra ensuite le jugement : Le Fils-Homme fera comparaître les hommes devant son tribunal, séparant ceux qui ont fait le bien de ceux qui auront fait le mal. Les premiers allant vers la Béatitude éternelle, les autres vers la géhenne.
Assis à la droite de Dieu (Jean 5, 29 ; Ap. 20, 12), le Christ recevra "domination, gloire et royaume et sa domination sera éternelle" (Da 7,14 – Ap. 22 – 20, 21).
A ces évocations de la Parousie les chrétiens des premiers temps du Christianisme puisaient force et foi pour vivre et bâtir l’Eglise.
Aussi en trouve-t-on trace dans la liturgie avec l’acclamation en fin de l’Apocalypse :
"Marana Tha !" qui signifie en araméen : "Viens Seigneur !" (Ap. 22, 20-21).

5) Selon ce qu’avaient annoncé les prophètes, les chrétiens des premiers siècles croyaient que :
- Le Christ reviendra pour juger et rendre à chacun selon ses œuvres.
- le rétablissement de toutes choses (Actes 3, 21) se fera avec le règne du Christ sur toute la terre.
- le Saint Esprit procédera au retour du Christ.

Aussi, comme autrefois, gardons-nous des faux prophètes, des sectes millénaristes. Ne nous laissons pas abuser par ceux qui cherchent à nous effrayer et à nous déstabiliser.

Restons vigilants comme l’enseignent les paraboles et ESPÉRONS !

6) - Pour conclure, nous pouvons méditer le 5ème sermon de St Bernard de Clairvaux "pour l’Avent de Notre Seigneur".
St Bernard définit 3 avènements du Seigneur :
- Dans le premier avènement "Jésus Christ vint dans notre chair et nos faiblesses. Il se montra sur la terre et conversa avec les hommes alors que ceux-ci le virent et ne le laissèrent point de le haïr (Jean 15, 24).
- Le deuxième, celui du milieu qui est secret, est celui dans lequel les élus, seuls voient le Sauveur au-dedans d’eux et leurs âmes sont sauvées.
- Dans le troisième avènement "le Christ apparaît dans sa Gloire et dans sa Majesté". "Tout homme verra le Seigneur envoyé de Dieu". (Luc 3, 6). C’est bien la Parousie.

Le deuxième avènement, explique Saint Bernard, est donc la voie qui conduit du 1er au 3ème : dans le premier est notre Rédemption ; dans le dernier, il sera notre vie.

Forts de cet enseignement, il revient à tout membre de l’Ordre et à tout cherchant :
- D’accomplir ce deuxième avènement en lui-même
- De demander à Dieu "le retour du Christ" pour que s’achèvent les tribulations du temps présent, pour que vienne le règne de Dieu afin que Justice et Paix soient sur terre et que "Dieu soit en tous".
Par fidélité à la tradition des premiers Chrétiens qui suppliaient le Christ de se hâter de revenir sur terre, l’Eglise universelle (et on peut le déplorer !) évoque aujourd’hui hâtivement le retour du Seigneur dans la Liturgie et n’en fait pas un sujet d’enseignement et de prière spécifique. Il est du devoir de l’Eglise enseignante de le lui rappeler…

Rappelons que "demander le retour du Christ" est une des missions de l’O+C+T+C+N+D+, fixée par la Hiérarchie lors de la Résurgence de l’Ordre du Temple, accomplie le 27 Décembre 1984.

 

octcnd

JoomSpirit