Nos Derniers Articles

HISTOIRE BREVE DU CHRISTIANISME

HISTOIRE BREVE DU CHRISTIANISME      A l’origine le christianisme était profondément naturel et s’insérait dans le courant traditionnel, mais depuis le concile de Nicée et la lutte contre le paganisme, celui-ci a été écarté de la voie qui fut tracé par le Christ.Une fois…

Lire en entier

LA PENSEE ESOTERIQUE DE LEONARD DE VINCI (2)

La Pensée Esotérique de Léonard de Vinci  (Extraits choisis et commentés)      Léonard de Vinci fait partie de la famille des initiés. A ce titre, il est tenu de ne pas révéler ses connaissances aux ignorants de peur qu'ils la piétinent, et par conséquent,…

Lire en entier

La Pensée Esotérique de Léonard de Vinci

La Pensée Esotérique de Léonard de Vinci(Extraits choisis et commentés) Léonard de Vinci fait partie de la famille des initiés. A ce titre, il est tenu de ne pas révéler ses connaissances aux ignorants de peur qu'ils la piétinent, et par conséquent, qu'ils n'en puissent…

Lire en entier

LE SYMBOLISME DE L'AIGLE

Symbole si considérable qu’il n’est point de récit ou d’image, historique ou mythique, dans notre civilisation comme dans toutes les autres, où l’aigle n’accompagne, quand il ne les représente pas, les plus grands héros. Il est l’attribut de Zeus (Jupiter) et du Christ, l’emblème impérial…

Lire en entier

L'O+C+T+C+N+D+ VU DE L'INTERIEUR (2)

L’O+C+T+C+N+D+ vu de l’Intérieur (par des Frères et Sœurs de l’Ordre)   Qui sommes-nous et où allons-nous ?          Cette question qui fut proposé comme sujet de réflexion à certains membres de l’Ordre fait ici l’objet d’une synthèse de pensées recueillies après méditation.          Un fait…

Lire en entier

L'O+C+T+C+N+D+ vu de l'Intérieur

L’O+C+T+C+N+D+ vu de l’Intérieur (par des Frères et Sœurs de l’Ordre)   Qui sommes-nous et où allons-nous ?          Cette question qui fut proposé comme sujet de réflexion à certains membres de l’Ordre fait ici l’objet d’une synthèse de pensées recueillies après méditation.          Un fait…

Lire en entier

LE JOHANNISME

          Nié par certains, ignoré par d’autres, le Johannisme possède cependant, dans les rangs de nombreuses sociétés initiatiques (ou se donnant comme telles) de multiples thuriféraires. Mais, à les lire ou à les écouter, on se rend compte que leur ignorance…

Lire en entier

LA PRIERE

Tous les psychologues, tous les sociologues et tous les historiens qui ont étudié le phénomène religieux soulignent dans leurs conclusions, l’importance de la prière dans la vie religieuse et dans l’évolution spirituelle ainsi que son universalité.             Elle se compose : 1) – d’un état mental…

Lire en entier

LA QUETE DU SAINT GRAAL

                 Le Graal, c’est la France, et son cœur est Bourges. Si le moyen-âge a vu se révéler cette quête de l’Elixir de longue vie, cette quête de Dieu en Soi, c’est aujourd’hui, en ce début de XXIe…

Lire en entier

DESAFFECTION DES CHRETIENS POUR L'EGLISE

          Le Christ est venu sur terre pour accomplir la parole de la loi, c’est-à-dire pour établir son royaume de Paix et de Justice. Pour créer son royaume sur terre, il lui faut élever le Terrestre vers le Céleste, l’Homme vers…

Lire en entier

APPEL A LA PRIERE

†    A l’intention de tous les chrétiens      †             L’O+C+T+C+N+D+ invite tous les chrétiens, et autres communautés religieuses qui souhaitent se joindre à ses prières pour la Paix dans le monde.             Les tristes évènements du Vendredi 13 Novembre 2015 nous rappellent que nous…

Lire en entier

LA PAROUSIE

La PAROUSIE 1) LA PAROUSIE (du grec « parousia » qui signifie " venue ") est le retour du Christ dans la Gloire, retour annoncé de son vivant à maintes reprises à ses disciples et à son entourage : « Je ne vous laisserai pas…

Lire en entier

Nous contacter

· Une demande?
· une question?
· Vous souhaitez vous abonner?

Rendez-vous dans la rubrique contact.

Le Johannisme et la Gnose Johannite

 

Essence du Johannisme

S’il est un personnage qui fut témoin de la vie du Christ, c’est Saint-Jean l’Evangéliste, le disciple bien aimé du Seigneur.

Dans les écrits johannites, le thème Lumière–Ténèbres occupe une place prépondérante. C’est un carrefour où se rejoignent le cosmique et l’anthropologique, la parole et l’action, le passé et le présent.

Alors que les Ténèbres sont le chaos primordial, l’ignorance, la peur, l’erreur, la mort, l’esclavage, la Lumière est esprit, gloire, parole, sagesse, vérité, vie et liberté. Les deux piliers du Johannisme sont la Gnose et l’Amour. Mais ces deux colonnes sont liées car il n’y a pas de Connaissance sans Amour ni d’Amour sans Connaissance.

La tradition Johannite, intérieure, mystique, secrète, gardienne de l’ésotérisme chrétien, prépare le second avènement du Christ. C’est pourquoi la chevalerie authentique se réclame de la Paternité Johannite qui est également Gnostique.


Les Noces de Cana

Jean a reçu des enseignements que nuls autres n’ont reçus en son temps. Ces enseignements secrets constituent ce que l’on appelle la Gnose chrétienne. Jean est donc non seulement le chef des initiés à la Gnose mais également et par voie de conséquence le chef de l’Eglise ésotérique.
Comme l’a si bien symbolisé le miracle des noces de Cana, il est de bon augure de conserver le vieux vin (la Tradition Primordiale) et de le remettre dans des nouveaux vases (de le transmettre) lorsque les précédents s’effritent, c’est-à-dire de l’enseigner à des êtres capables à leur tour de le conserver et le léguer aux générations futures.
Les noces de Cana figurent les temps messianiques présents où sont distribués en abondance le pain spirituel et le vin de la connaissance.

La science ayant mis à jour les secrets de la matière avec l’ère atomique, il est temps aujourd’hui de mettre à la lumière ceux de l’esprit. Il faut construire l’arche qui préservera les connaissances traditionnelles. C’est aussi une question d’équilibre entre la Lettre ou Science humaine, et l’Esprit ou Science Divine.

L’Eglise de Jean

Le but et surtout le rôle de l’Eglise de Jean est de construire cette nouvelle église en respectant les données de la Tradition Primordiale. Beaucoup de chrétiens aspirent à une plus grande compréhension du christianisme, de ses origines et de ses enseignements cachés.
Les théologiens qui ont toujours rattaché le christianisme au judaïsme font fausse route. L’Eglise continue la synagogue et ne renie donc pas ses origines, alors que le christianisme a lui des origines aryennes, celtiques, helléniques, et très probablement atlantéennes et hyperboréennes.
L’évangile de Jean est essentiellement hellénique, il nous rattache à travers l’essénisme à Pythagore et au druidisme. Toutes les sources du christianisme nous apportent un ensemble de doctrines, de croyances, et d’enseignements de la plus grande importance pour l’ère future.

Clément d’Alexandrie confirme le gnosticisme de l’évangile de Jean.

Il exista de tout temps des récits, des contes, des histoires contenant un sens allégorique. Ce fut une façon de transmettre un savoir sans le révéler à qui n’en cherche pas l’explication ; seuls ceux qui ne se satisfont pas d’une explication rationnelle poussent les investigations pour extraire la moelle des choses. Le plus important document existant sur ce sujet est incontestablement le 4e évangile, l’évangile ésotérique de Saint Jean.

La Gnose

Le nom gnose vient du grec gnôsis qui signifie "connaissance". La gnose, veut, ou prétend, éclairer  les hommes au moyen de la Connaissance. En cela, on a pu dire, à tort ou à raison, qu'elle s'oppose aux croyances reposant sur la foi. En règle générale, la gnose considère l'homme comme un être entravé par sa condition humaine, et qui doit entamer sa remontée vers Dieu  grâce à une Connaissance libératrice. C’est une Connaissance, à la fois de lui-même, et surtout, du monde dans lequel il vit.

C'est pour cette raison que les textes gnostiques contiennent très souvent de longues, fastidieuses et complexes énumérations qui ont l'ambition de décrire la création dans son ensemble. Si, dans les premiers siècles du christianisme, les fondateurs des mouvements gnostiques laissent entendre qu'ils se rattachent par des voies mystérieuses aux enseignements secrets donnés à ses disciples par Jésus, les mouvements postérieurs se relient à la Connaissance par d'autres voies.

Pour tous les systèmes gnostiques des premiers siècles chrétiens, la création est symbolisée par le cercle. En résumé, l'être humain est issu de la chute. Il doit s’extraire de la matière qui l'entrave dans son ascension divine. L'Esprit de Dieu plane sur le monde, et l'homme oubli qu’il possède au plus profond de lui-même une part de cet Esprit de Dieu. L’homme peut s'élever jusqu'à la Lumière d'où il tire son origine, grâce à l’action du Verbe, du Logos qui transcende le Monde.


S’il rassemble ces qualités et convictions spirituelles, une once de Lumière peut pénétrer dans sa prison charnelle, inonder son être, et de l’intérieur le libérer par la Connaissance. Il peut ainsi atteindre l'illumination. La gnose est symbolisée par un feu illuminateur et générateur.

La gnose est la science du salut fondée sur la connaissance de soi (ou du soi), sur une révélation intérieure. Pour le gnostique la connaissance de soi est la connaissance de Dieu.

La Gnose se fonde sur l'idée que la libération de l'âme du monde matériel passe par la connaissance (ou l'expérience) directe de la divinité.

Dans les milieux catholiques les plus traditionalistes, la foi et la gnose sont mis en opposition comme si elles étaient totalement incompatibles. La vraie Gnose est la SCIENTA, la science de Dieu. Mais il semble que cette Science de Dieu a été perdue par l’Eglise de Pierre dès les premiers siècles ; en effet les chrétiens prêchaient aux convertis de croire sans chercher à comprendre. Cette dérive a amené les minorités cultivées qui s’attachaient à la Gnose à subir l’acharnement et l’hérésie de l’église catholique romaine.

Le temps ou certains prétendent que seule la foi peut sauver les hommes est révolu. Les catholiques romains ont une vision simpliste et quelque peu limitées des desseins de Dieu. Il est réconfortant pour ces derniers de croire que Dieu, une fois de plus, va nous envoyer un Sauveur pour racheter nos pêchés. Ils croient également que nous serons tous ressuscités dans nos chairs à la fin des temps. Quelle ignorance ! Comment un aveugle peut-il rendre aveugle son prochain à ce point?


Voici ce que disent les adversaires de la GNOSE :

« Fuyez les médecins de l’âme, prenez garde qu’aucun de vous n’apprenne la science de Dieu, car c’est un mal. Ils disent : la gnose fait perdre aux hommes la santé de l’âme. Ils y perdent toute sagesse. Ils ajoutent : suivez-nous si vous voulez être sauvé car seule la foi peut vous conduire à Dieu ».

La vérité est toute autre. Dieu a créé l’homme à son image, c’est-à-dire qu’il a doté chacun d’entre nous d’une parcelle de la grande Lumière qu’il dispense au sein de l’univers. Cette étincelle (l’âme), comme une graine mise dans un pot de terre (le corps), doit être nourrie de spiritualité afin de croître et de tendre vers la perfection.

Dieu ne peut pas sauver chacun d’entre nous d’un coup de baguette magique. C’est une pensée réductrice que de croire qu’il suffit d’attendre qu’il revienne pour être sauvé.
C’est la parcelle de Dieu qui est en nous qui nous sauvera de la perdition. Il faut cultiver la science de Dieu en nous. Dieu ne veut pas être connu pour lui-même, mais pour nous apporter le salut, car celui qui reçoit la science de Dieu en lui devient vertueux, sage, et élève son âme.

Le but de tout chrétien sincère, n’est-il pas de tendre vers un état parfait et semblable au Christ. En suivant les enseignements Christiques nous pourrons lui ressembler au point d’effectuer notre réintégration dans la sphère divine.

Quels enseignements doivent suivre les hommes sensés, est-ce celui du Christ venu en Jésus racheter nos péchés pour nous remettre sur une voie spirituelle authentique ou bien suivre les aveugles qui l’ont cloué sur la Croix pour sauvegarder leur autorité et leur puissance temporelle ?

Le gnosticisme est l’idée des systèmes doctrinaux d’orient et d’occident qui permettent de rendre à notre conscience limitée par notre ego animalisé son état originel d’universalité. Nous devons prendre conscience de notre origine cosmique, il faut donc nous éveiller à cette dimension supérieure pour réintégrer l’état primitif de l’homme avant la chute.

A la base, l’étude gnostique commence avec une relation correcte avec sa propre conscience, son origine cosmique, sa chute dans le monde des formes, qui régit la loi de naissance et de mort terrestre. Il est nécessaire que notre conscience soit éveillée par sa contrepartie supérieure, pour qu’elle puisse réintégrer son état primitif.


A ce sujet il convient de faire un commentaire

Lorsque Jésus répond à la question de Pierre (Jean, ch.XXI, v.20-23) : « Et celui-ci (en nommant Jean) que lui arrivera-t-il ? », Jésus répondit : « Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ! Toi, suis-moi ».

Il convient de  lire entre les lignes, pour apprendre qu’une Eglise secrète personnifiée par Jean se perpétue en même temps que l’Eglise temporel personnifiée par Pierre. Elle doit être instaurée à la fin de l’ère des Poissons pour perpétrer la Tradition et l’enseignement ésotérique de l’Eglise du Christ.
Peu avant la fin des temps, les mystérieux membres de l’Eglise de Jean, porteurs de l’enseignement oral traditionnel gardé et enseigné par les écoles initiatiques authentiques, se feront connaître.
Cette nouvelle Eglise dispensera son enseignement parmi les peuples, pour servir de témoignage auprès des nations, ensuite débutera la Fin des Temps.

Cette Nouvelle Eglise est apparue à plusieurs reprises depuis le début de l’ère des poissons, mais personne de l’a reconnu. L’apparition la plus connue des initiés et cependant la plus ignorée des profanes est son incarnation chez les Cathares. Les Cathares étaient Gnostiques et Johanniques.


La GNOSE est AMOUR et SAGESSE

La GNOSE est, comme la KABBALE, l’étude de la SCIENCE de DIEU

octcnd

JoomSpirit