LE JOHANNISME       L'EGLISE         NOTRE DAME

 

Abrégé de la doctrine chrétienne


Le Christianisme professe qu’il n’existe qu’un seul Dieu créateur et ordonnateur de l’Univers visible et invisible. C’est le Monothéisme. Ce Dieu est Esprit, il est immatériel, il n’est pas soumis aux contingences spatiales et temporelles. Sa puissance est illimitée. Il est Juste et Bon. Saint Jean nous dit : (1er Ep. IV – 8) « Dieu est Amour ».

Pour l’Eglise Catholique Romaine, Dieu est transcendant à la Création. C’est une déviation doctrinale, Dieu est à la fois transcendant et immanent au monde, car il est présent dans chaque chose et dans chaque Etre. Saint Paul : (1er Ep. Aux Cor. III – 16) « Ne savez-vous pas que vous êtes le Temple de Dieu et que l’Esprit de Dieu habite en vous ». Les Pères de l’Eglise, à l’imitation d’Origène parlaient de : « Dieu en Soi ».

En Dieu existent trois personnes indissociables : le Père, le Fils, le Saint-Esprit. Cette doctrine trinitaire, implicitement et explicitement révélée par le Christ, se trouvait déjà incluse dans le tétragramme divin des hébreux révélé à Moïse « Y H W H », qui représente le Père (Y), le Fils (W) et l’Esprit qui procède du Père et du Fils (les deux H).

Les Anges (du grec aggelos = messager) est un qualificatif désignant des êtres spirituels qui se situent sur un plan intermédiaire entre Dieu et les Hommes. La croyance en leur existence est universelle car on la retrouve dans les textes de la plupart des religions. Les Anges sont donc incorporels, supérieurs à l’homme, et remplissent divers services auprès de Dieu (adoration, garde, milice, protection des élus, surveillance des forces naturelles, transmission de messages divins, etc…).

Ils se divisent en trois triades de trois ordres ou chœurs :

Certains Anges sont déchus, tel Lucifer (ou Satan), qui s’est révolté contre Dieu et a poussé Adam à transgresser les lois divines. A la fin des temps, même Satan (mis dans l’incapacité totale de nuire) sera réintégré au sein de la sphère divine.

L’homme primordial (Adam) était créé à l’image de Dieu. Ayant voulu égaler ce dernier, il tenta de modifier les lois divines mais ne réussit qu’à altérer la nature humaine. Les conséquences du péché originel se sont transmisent aux descendants d’Adam, mais Dieu, dans son infini bonté, a permis à chacun de régénérer son être afin de réintégrer l’état primordial.

Pour cela, Dieu a donné son Fils (seconde personne de la trinité) pour nous montrer le chemin à suivre. Jésus-Christ a pris corps et âme dans le sein de la Vierge Marie (devenu ainsi co-rédemptrice et avocate de l’humanité). Par sa mort, par sa résurrection, par son ascension, il a réalisé la Rédemption (ou régénération de la nature humaine). Pour continuer son œuvre, il a institué l’Eglise Chrétienne et les Sacrements.

On admet en général que l’homme est composé de façon trine, Corps, Ame et Esprit. En réalité, la Tradition nous enseigne qu’il est composé de Sept corps qui s’imbriquent les uns dans les autres (corps physique, éthérique ou fluidique, astral ou corps du désir, mental inférieur, mental supérieur, angélique ou d’intuition, et divin).

Il arrive fréquemment que la composition trine de l’homme supporte des erreurs d’interprétation, car l’Ame et l’Esprit sont confondus.

On retrouve cette distinction entre l’âme et l’esprit dans Origène, Clément d’Alexandrie, Saint Augustin, Saint Bonaventure… L’esprit correspond plus précisément au corps divin, la présence de Dieu en nous.

L’homme possède le libre arbitre, la liberté de choisir entre ce qui est Bien ou ce qui est Mal. Il peut assurer son salut par la Foi et par ses œuvres, mais il subit toujours les conséquences de celles-ci (loi de karma). Son âme évolue vers l’union avec le divin au travers de ses incarnations successives.

Le Christ reviendra sur terre pour y instaurer un royaume de Paix, de Justice et d’Amour (le Millénium), qui précèdera le Jugement Dernier et la réintégration de l’humanité et de la terre dans le monde divin, La Jérusalem Céleste. Pour cela, le Christianisme appelle à l’union d’Amour avec Dieu et avec toute l’humanité.

Saint Matthieu (XXII – 37-39) « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit, voilà le premier commandement », le second dit « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ».