Nous contacter

· Une demande?
· une question?
· Vous souhaitez vous abonner?

Rendez-vous dans la rubrique contact.

HISTOIRE BREVE DU CHRISTIANISME

HISTOIRE BREVE DU CHRISTIANISME

     A l’origine le christianisme était profondément naturel et s’insérait dans le courant traditionnel, mais depuis le concile de Nicée et la lutte contre le paganisme, celui-ci a été écarté de la voie qui fut tracé par le Christ.
Une fois le Maître Jésus-Christ disparu, des erreurs allaient être commise par les apôtres, bien malgré eux. La plus grave erreur fut de dénudé l’enseignement christique recueilli de l’ésotérisme pour le diffuser et l’adapter au plus grand nombre ; ce qui ne manqua pas de liguer les profanes contre les minorités détentrices de la vraie Connaissance.


    Pour avoir voulu répandre la Connaissance sans la renfermer dans des structures adaptées, c’est-à-dire Traditionnelle et diffusée au petit nombre capable de l’appréhender, le Christianisme se coupa de la vérité initialement enseignée. Il en découla de graves divergences doctrinales au sein même de l’église naissante à cause de l’absence d’un collège initiatique chrétien gardien de la Tradition émanant du Christ lui-même.


     Le concile de Nicée qui permit de réaliser une unité doctrinale au sein de l’Eglise, marqua la fin du Paganisme et surtout la fin de tout sacerdoce éclairé par les mystères divins. Nous devons ceci à l’empereur Constantin qui convoqua à ce concile plus de deux mille évêques et qui fit accepter le credo de l’Eglise par les trois cent vingt et quelques évêques ralliés à sa cause, après avoir pris soin d’évincer tous les autres représentants de l’Eglise chrétienne. Un empereur non baptisé a donc imposé par l’intimidation sa propre loi sur l’Eglise de l’époque.
Sans hiérarchisation de la Connaissance, celle-ci fut étouffée durant plus de mille ans. Il a fallu renouer les contacts avec l’Orient et l’Islam au travers de la Chevalerie du Temple pour retrouver quelques lueurs de la Gnose Authentique. C’est cette source Traditionnelle qui poussa les Chevaliers Templiers à regagner Jérusalem. Il y avait des concordances entre la Paganisme et le Christianisme naissant ; celles-ci furent oubliées, et parfois même combattues, par les Pères Latins de l’Eglise.


     Aujourd’hui, les seuls documents de références qui nous soient accessibles sont les Evangiles. Ils sont présentés comme « écrit selon Saint Marc...Matthieu...Luc...ou Jean ». Néanmoins nous n’avons aucunes certitude quant à leurs origines et à la véracité des témoignages qui y sont contenus. Les évangiles, dont certain sont considérés « apocryphes » ont été traduits, réécrit, interprété, voire falsifié par tel ou tel courant de pensée afin que les peuples ne croient que selon ce qu’on leur enseigne.

     Cependant, toutes la doctrine chrétienne est bâtit sur ces documents promulgués incontestables par l’église officielle qui ne cessera de les modifier à son gré aux fils des multiples traductions au cours des siècles.
La Tradition et la Gnose se veulent « évolutionnaires » pour l’humanité ; l’église les a qualifiés de « révolutionnaires » et bonne à combattre.
C’est en cela que toutes nos croyances religieuses peuvent être remises en questions ; non pas la foi en Dieu que l’église catholique romaine a toujours eut soin de perpétrer au fil des siècles, mais surtout le véritable enseignement transmis par le Christ à ses disciples et qui ne nous est parvenu qu’avec parcimonie par l’évangile de Jean qui contient un enseignement plus élaboré et plus traditionnel que les trois autres évangiles.

     Il est donc évident que notre rôle comme Templiers et (comme le firent les Templiers du moyen-âge) de retourner aux sources même du Christianisme et à ce qui a présidé à l’incarnation du Christ sur terre. Il est nécessaire pour cela de prendre du recul et de méditer sur ce que doit être le rôle de l’Ordre du Temple aujourd’hui et de la religion de demain ou Eglise de Jean qui aura la charge de demander et de préparer au mieux le prochaine venue du Christ parmi nous.
Cette réflexion ne manquera certainement pas de déranger ou de bousculer vos croyances et vos convictions mais elle est pertinente dans la mesure où si nous redécouvrons la vrai voix à suivre, nul doute que Christ sera à nos cotés et que l’Ordre s’épanouira de lui-même.
Rôle de l’Ordre du Temple aujourd’hui

     Cent quatre vingt ans avant l’ère chrétienne, les esséniens préparaient son retour. Déjà ils observaient certains rites dont on peut dire aujourd’hui qu’ils étaient conformes à ce que le Christ enseignera deux siècles plus tard, notamment lors du repas de la Cène.
Comme les cathares, ils étaient à la fois strictes, austères quelquefois, mais nécessairement retiré du monde, qu’ils considéraient corrompus, luxuriant et pêcheur. Mille cent ans après l’ère chrétienne, l’enseignement christique avait subit de multiples altérations et modifications par les dignitaires de l’église catholique romaine conquérante et dominante, aussi les Templiers décidèrent d’ouvrir les routes de la Terre Sainte. Cette action ne visait pas seulement à combattre les ennemis du Christianisme, mais secrètement de retourner aux sources de la Religion Catholique (Universelle par définition) et Christique donc Traditionnelle.

Ils effectuèrent un certain nombre de recherches et de fouilles, notamment dans les écuries de Salomon, dans le but de redécouvrir les fondements même du Christianisme. Nul doute que s’ils avaient découvert les manuscrits de la mer morte à cette époque, la face même de l’église catholique aurait changé.
Notre rôle est donc aujourd’hui le même. Nous devons impérativement retourner d’où tout a commencé, d’où tout est né. Les Templiers du moyen-âge ont effectués un retour aux sources sur le plan temporel, il nous appartient maintenant de retourner aux sources spirituelles du Christianisme.
Christ a effectué sa descente de l’Arbre Séphirotique au travers des quatre mondes en s’incarnant parmi nous.

     Les Templiers ont incarné sa présence dans le royaume terrestre en combattant ceux qui tentaient de le faire disparaître. Il nous appartient désormais de remonter l’Arbre des Séphiroth dans les quatre mondes successifs pour redonner au Christianisme Primitif la place qui lui revient dans le cœur des hommes.

     Nous devons sans doute nous conformer à ce que fut la communauté Essénienne qui a, par son authenticité et son isolement du monde en déchéance, œuvré pour préparer le retour du Christ sur terre. Voilà ce que doit être l’Œuvre Templière.


Texte à méditer


« La Gnose est une attitude intérieure qui nous oblige à dépasser sans cesse l’horizon de notre entendement . L’Amour ne peut être verbal ; il doit se traduire en actes car l’on mesure l’erreur incalculable des Religions fondées sur l’Amour qui ont engendrées persécutions, inquisitions et violences ».

octcnd

JoomSpirit